REVUE DE PRESSE

 
La diversité culturelle de la Russie à l'honneur

|  EXPOSITION |

Jusqu'à vendredi, Olga et Sophie présentent à la maison de l'étudiant, rue des Carreaux, ...

 

une exposition de peintures et d'objets russes. Olga (à gauche sur la photo), née en Russie et vivant aujourd'hui à Boulogne, souhaite partager l'amour qu'elle voue à son pays d'enfance et faire découvrir, à travers ses peintures, les traditions culturelles et l'histoire du plus vaste État de la planète. Elle anime quotidiennement des ateliers pédagogiques, entrée libre. Do skorava (à bientôt) ! •

Jeudi, à partir de 20 h, buffet sucré-salé. Vendredi, de 14 h à 16 h, initiation à la langue russe. Do skorava !

 Source La Voix du Nord

________________________________________________________________________________

 

Trois femmes, trois univers à découvrir à la Maison de l'étudiant

|  EXPOSITION |

Jusqu'au 5 juin, Katia Even, Olga Stradzé et Anne Renaudin exposent leurs oeuvres. Trois styles différents pour trois artistes qui partagent le même plaisir de peindre.

 

Enseignantes à la ville, les trois jeunes femmes consacrent leurs moments de liberté à la peinture. C'est à l'école des Beaux-Arts de Boulogne qu'Anne et Olga se sont rencontrées. Travaillant à la peinture acrylique, elles aiment utiliser des outils inattendus : main, couteaux, éponges, fils trempés. Olga Stradzé est une habituée de la Maison de l'étudiant. L'artiste d'origine russe a en effet habillé les murs de l'établissement de son style coloré et onirique. Aujourd'hui, elle offre aux regards quelques-unes de ses toiles teintées de merveilleux. «  J'aime l'histoire ancienne, la mythologie et les contes, c'est de cet univers que je tire mon inspiration », confie-t-elle. À ses côtés, Anne Renaudin, dont c'est la première exposition, invite à la rêverie et à l'apaisement à travers un ton résolument abstrait. «  Ce qui me plaît c'est de traduire des impressions, de jouer avec les matières. La Côte d'Opale est mon sujet de prédilection, plages, immensité des ciels et de la mer me touchent.

 » L'artiste voile ses oeuvres d'une lumière opaline «  en recouvrant le tableau de blanc lorsqu'il est terminé ».

Se déclinant en de multiples facettes, voici l'univers de Katia Even. La jeune femme, très connue pour son talent de dessinatrice BD (Les rêves de Méa), expose une série de toiles intitulées C'est pas moi, c'est mon doudou, vision d'un monde enfantin relevé d'un zeste d'humour. S'y mêlent des oeuvres-poésies et de délicats tableaux où posent des femmes aux formes généreuses. À découvrir tout au long de la semaine. •

 

Source La Voix du Nord  - Juin 2009

____________________________________________________________________________________

Deux styles s'exposent à la Maison de l'Etudiant

 

  PEINTURE |

Mercredi soir, Olga Stradzé et Jean-Pierre Butti ont accueilli amis et amoureux d'art pour le vernissage de leur exposition de peinture qui restera visible toute cette semaine dans les locaux de la Maison de l'Étudiant.

 

A la demande d'Olga Stradzé qui travaille depuis le mois de novembre dernier avec la Maison de l'Étudiant, Jean-Pierre Butti, peintre « en dilettante », selon ses propres termes, nous présente dans le cadre de la semaine culturelle seize toiles peintes à l'huile, fruit de dix à cinquante heures de patience chacune. D'origine italienne, ce peintre autodidacte réalise ses tableaux sur ses «  coups de coeur à l'instant où ils se produisent  ». Ses toiles, de La Cave à Vin, Éthiopienne, Paysage d'automne à Coucher de soleil sur la Côte d'Opale, se vendent entre 100 et 200 euros.

Olga Stradzé, qui a redécoré la Maison de l'Étudiant en s'inspirant de motifs des cinq continents expose cinq tableaux à l'acrylique, une peinture qui lui permet de travailler rapidement en laissant libre cours à son imagination. Outre ces tableaux Coquelicot, Esquisse japonaise et autre Forêt quelque part en Russie, Olga Stradzé présente des toiles à l'école Notre-Dame et multiplie les projets en partenariat avec la Maison de l'Étudiant. A partir d'avril, elle organisera des cours chaque jour, ouverts à tous et gratuits pour les étudiants, alliant musique, histoire ancienne et mémoire pour stimuler l'inspiration artistique et l'expression par la peinture. En outre, la jeune femme originaire de Russie animera fin mai une semaine slave avec une exposition de tableaux, peintres, objets, sculptures et photographies russes ainsi que des projections de films slaves. Ses tableaux, accessibles à partir de 100 euros, sont également visibles dans les expositions parisiennes. •

 

Source la voix du Nord

______________________________________________________________________________________________________

archives 2008

 
 

archives novembre 2008

 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×